Niveau de CM1

Hier nous avons travaillé encore sur le sujet et le verbe. Voici quelques exercices qui feront une évaluation rituelle demain. Il faut souligner le sujet en bleu et le verbe en rouge :

  1. Mon frère mange un gâteau au chocolat.
  2. Dans sa chambre, l’enfant lit un livre avant de dormir.
  3. Les écoliers ont écouté attentivement cette leçon de sciences.
  4. Pierre a un pantalon troué au genou droit.
  5. Ce matin, je ne vais pas à l’école en voiture.
  6. Faire du sport est bon pour la santé !
  7. Viendras-tu au cinéma avec nous ce soir ?
  8. Chaque année en automne, les feuilles des arbres tombent.
  9. Dans ces champs pousse du blé.
  10. L’ordinateur et la télévision étaient toujours en panne.

D’autre part, nous avons travaillé sur les sciences et en particulier la schématisation d’une expérience sur la masse de l’air. Il faut retenir que la masse est une grandeur qui a pour unité le gramme, et que son symbole est g. Souvent on confond les deux grandeurs que sont la masse et le poids, mais il faut bien parler de masse quand on pèse avec une balance.

Question : L’air est-il pesant ? Nous avons procédé à un vote oui/non. – Puis nous avons réalisé l’expérience suivante en pesant un ballon dégonflé puis un gonflé. Comparer les poids. – Constat : Le ballon gonflé est plus lourd que le ballon dégonflé. – Conclusion : l’air est pesant. Il est de 1,2g par litre d’air.

En géométrie nous nous sommes entrainés à tracer des segments de longueurs donnés. Puis j’ai montré comment trouver le point milieu d’un segment avec un compas sans l’aide d’une règle graduée. Je demande en devoirs de tracer un segment noté [AB] de longueur 8,5cm et de trouver le milieu avec l’aide d’un compas.

En Histoire nous avons vu avant-hier la naissance de l’écriture dans une région du monde proche de l’Irak actuel qui s’appelle le croissant fertile. Les peuples étaient sédentaires car la région possède trois fleuves, le Tigre, l’Euphrate et le Nil, qui permettaient l’agriculture et l’élevage. Les premières écritures apparaissent il y a 5000 ans avant aujourd’hui.

Croissant fertile en rouge : naissance des écritures

Voici quelques types d’écritures que nous avons abordés :

Le linéaire
L’écriture linéaire correspond aux premières formes d’écriture retrouvées sur des tablettes d’argile. Dès leurs origines, ces formes d’écritures comprennent à la fois des pictogrammes (un signe = une image),
des idéogrammes (un signe = une idée) et des phonogrammes (un signe = un son). Les bases du fonctionnement ultérieur de l’écriture cunéiforme sont d’ores et déjà établies.
Le cunéiforme
Le cuneiforme est issu du plus ancien système d’écriture au monde, mis au point en Basse Mésopotamie vers 3300 avant notre ère. Le mot cunéiforme signifie «en forme de coin ou de clou» (du latin cuneus), à cause de la forme du stylet utilisé. Le cunéiforme est principalement écrit avec un calame en roseau sur des tablettes d’argile.
Lors de fouilles archéologiques, on a retrouvé des centaines de milliers de tablettes, regroupées dans les bibliothèques des villes. Elles nous renseignent sur la vie des Sumériens et sur celle de leurs successeurs, les Akkadiens et les Babyloniens, qui utilisèrent également l’écriture cunéiforme.
Les hiéroglyphes
Tandis que les signes cunéiformes rayonnent dans toute la Mésopotamie, un autre système d’écriture, complètement différent et original, naît et se développe dans la toute proche Egypte vers 3000 avant notre ère. Cette écriture, à la différence du cunéiforme, austère, géométrique et abstrait, est faite de dessins stylisés, figurés, qui représentent le monde qui entoure les anciens Egyptiens. Le mot « hiéroglyphe » signifie « écriture sacrée ». Cette écriture a été utilisée dans l’Egypte ancienne des pharaons, pendant plus de trois mille ans !
Dès son origine, le système hiéroglyphique est une véritable écriture car il rend compte de la langue parlée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :