A propos directeur

Article du directeur

Renforcement du protocole sanitaire dans l’école

A partir de lundi les élèves vont monter directement dans les classes de 8h20 à 8h30 pour éviter un engorgement dans la cour lors de la montée des classes. Des mesures communales vont surement suivre en ce qui concerne la cantine et le périscolaire. Je vous tiendrai informés pendant la semaine prochaine des compléments de ce protocole.

Inscription collège international

Je vous prie de trouver ci-joint les documents relatifs à la campagne 2021 d’admission spécifique en classe de 6ème au Collège International de l’Est Parisien de Noisy-le-Grand. Les langues sont :

  • Américaine (anglais des Etats-Unis)
  • Brésilienne (portugais du Brésil)
  • Chinoise (chinois mandarin) 
  • Arabe (arabe littéral)

Sciences : Astronomie

Voici une vidéo explicative de notre univers réalisé avec le logiciel Céléstia. J’ai programmé un script pour que les élèves comprennent quelques éléments de la galaxie et de notre système solaire par des images 3D. Vous pouvez télécharger le scipt en pièce jointe, mais il ne fonctionne pas sans le logiciel celestia.

Si vous voulez télécharger le film en haute résolution voici le lien : Télécharger l’univers

Piscine pour les CM1

Un stage de natation est prévu pour la classe de CM1 du 15/01 au 12/02 de 10h45 à 12h00. Il faudra prévoir un maillot de bain, des lunettes à 2 euros, du gel et une serviette. La classe sera seule sur ce créneau dans le respect stricte du protocole sanitaire.

Des mérovingiens aux carolingiens : partie I

  • Dans la famille des carolingiens, je demande le grand-père

Vers 740 après Jesus Christ, Charles Martel prend le pouvoir car il n´y a officiellement plus de roi de la famille de Clovis. La dynastie des mérovingiens prend alors fin. On entre dans l´ère de la dynastie des carolingiens. Pour la petite histoire, Charles Martel est appelé comme cela car il écrasait des ennemis de son marteau, mais cela reste une légende qui servait bien l´interet de la France pendant la colonisation au XIXème siècle. Je vous expliquerai cela plus en détail en classe.

Mais on retient de Charles Martel qu´il va evangelisier (imposer la religion chrétienne) les peuples qu´il soumet lors de guerres. Charles est le grand-père de Charlemagne.

  • Dans la famille je demande le petit fils Charlemagne

Pour faire un portrait rapide, je commence par dire la vérité et ca va pas plaire à tout le monde : il n´est pas Français ! D´ailleur en Allemagne il est aussi un personnage très important, et son nom est Karl der Große. Parce qu´il était très grand de taille pour l´époque. C´est un roi guerrier qui accélère l´expansion de son royaume. Tant est si bien qu´il est considéré comment empereur et le territoire qu´il gouverne est aussi grand que l´ancien empire romain d´occident.

Entre 770 et 780, Charlemagne combat les Saxons au nord de l´empire et va même détruire leur arbre sacré (un symbole qui n´est pas Chretien). Il s´oppose à leur chef, le redoutable Widukind pour convertir de force la population à la religion chrétienne.

On peut dire aussi que s´il fait bâtir son palais au nord de son empire à Aix la chapelle (actuellement en Allemagne sous le nom de Aachen, là où vit ma vieille tante) c´est parce qu´il veut voir si les saxons ne vont pas l´envahir.

Mais il se bat aussi en Italie, en Bavière, en Croatie, en Espagne, …

Mais pour garder cet empire quand les peuples sont soumis, il va donner protection et loyauté au Pape en personne. C´est pour cette raison que le chef des chrétiens (le pape) lui remet la couronne d´empereur le jour de noel dans la ville de Rome en 800 après Jesus Christ. Tout un symbole, il est fort !

  • Gouverner l´empire et y faire circuler le savoir

L´empereur écrit plein de lois (on dit que c´est un législateur) qui s´appliquent aux peuples conquis. Et puis pour faire appliquer ces lois, il donne de l´autorité aux comtes dans l´espace du comté (pagus). Le comte collecte les impôts, il est chef militaire et fait appliquer la loi. En même temps, Charlemagne, pour contrôler les comtes, envoie ses missi Dominici, qui représentent l´autorité impériale.

C´est Charlemagne qui a inventé l´école ? Non pas du tout, même si une loi, l’admonitio generalis (exhortation générale) impose que quelques enfants des comtes et des évêques soient éduqués dans les abbayes. Ces quelques enfants apprenaient l´écriture sur une tablette d´argile (de la terre très malléable) et apprenaient à lire des extraits de la bible.

Ecole au moyen-âge.

Dans le domaine de la culture et des livres, une nouvelle forme d´écriture voit le jour avec des lettres majuscules et minuscules. On l´appelle la caroline (du nom des carolingiens bien sûr !). En 789, Charlemagne promulgue la Caroline au rang d’écriture officielle dans le royaume. En voici un exemple :

Et puis il y a des scriptoriums qui vont se développer dans toutes les abbayes du royaume. Ce sont des salles dans lesquelles des moines copient la bible ou plus rarement des textes de l´antiquité. Quant un moine voyageait pour aller dans une autre abbaye, il prenait un livre avec lui et il était recopié avant qu´il ne reparte. C´est comme cela que la connaissance circulait dans le royaume. Il n´y avait pas d´internet encore. En particulier, le plus grand scriptorium se trouvait dans le palais d´Aix la Chapelle et de nombreux savants et érudits (des personnes qui connaissent plein de choses comme moi) venaient de tas de régions de l´empire pour y écrire et réfléchir ensemble. Cette période s´appelle la renaissance carolingienne.

La prochaine poésie classique

Joachim DU BELLAY
1522 – 1560

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la doulceur angevine.

De l’antiquité au moyen-âge partie II

  • Une époque loin d’être formidable

En France, on présente souvent une image fausse d’une rupture entre l’antiquité et le moyen âge en 476. C’est comme si d’un coup on passait d’Asterix le Gaulois au moyen âge avec ses châteaux forts en pierres. Non, ça ne s’est pas passé comme ça, les barbares ne sont pas arrivés faisant tabula rasa (table rase) de l’héritage romain. En fait c’est tout le contraire qui va se dérouler. Nombre de chefs romains restent au pouvoir pour administrer des provinces en Gaule et surtout, les barbares sont en fait des peuples avec des guerriers que l’empire romain avaient mis pour garder les frontières. Par contre les richesses des romains sont bien pillées, ça, on peut pas dire le contraire !

Dans tous ces peuples barbares, il y en a un qui vient plutôt de la Belgique actuelle et qui s’appelle les Francs. On les appelle comme ça parce qu’ils ne payent pas d’impôts (on parle de zone franche que dans un lieu où on ne paye pas d’impôt) en échange du service de sécurité qu’ils offraient aux romains. Ce peuple est vit un peu comme les romains : il a des lois écrites en latin qui limitent les vengeances entre les personnes. On dit que c’est une loi pénale actuellement. C’est la loi des Francs saliens, on l’appelle la loi Salique. En voici un extrait :

L’un des articles que je préfère de ces lois écrites est le suivant :

  • La règle est le droit à la vengeance privée (faida) par les armes, de
    la famille de la victime à l’encontre de la famille du coupable. Mais il existe la possibilité de renoncer à cette vengeance en échange d’une compensation pécuniaire (wergeld), y compris en cas de blessure ou de meurtre.
  • Plus rarement, l’affaire est portée devant un tribunal, présidé par un
    comte. Seule l’accusation lancée par une personne contre une autre peut ouvrir un procès, mais en l’absence d’aveux ou de témoignages, les
    déclarations étant faites par serment, il faut vérifier leur validité par
    l’ordalie ou jugement de Dieu. Celui qui doit prouver son innocence est soumis à une épreuve physique par l’eau ou par le feu : il doit plonger sa main dans de l’eau bouillante !

Et oui, la loi est dure, mais c’est la loi, comme disaient les romains.

Bon, si je vous parle de ça, c’est que Clovis était un franc Salien et donc qu’il connaissait bien les romains et qu’il y a bien eu une continuité dans la culture romaine classique : les lois, l’architecture comme les aqueducs, les routes, mais aussi la logique et l’écriture du latin. Même les évêques de la religion chrétienne qui s’est déjà presque imposée, sont limités dans leur pouvoir par les anciennes provinces romaines.

C’est une époque où le christianisme est fort dans les villes, mais les comtes (les seigneurs) se retirent plutôt à la campagne à cause des pillages et des famines. Par contre toute la population n’est pas chrétienne, loin de là. En particulier les Francs, les Wisigoths ne le sont pas.

  • La religion chrétienne s’impose aux barbares (dont les Francs)

Clovis est le chef d’une élite militaire franque qui triomphe et pille pas mal, mais ses hommes sont en petit nombre. Alors pour gouverner la Gaule toute entière il veut s’allier à l’aristocratie (les chefs de haut rang) des anciens gallo-romain qui n’a pas disparue. Et puis l’évêque de Reims lui conseille en lui écrivant :

Tu devras t’en rapporter à tes évêques et recourir toujours à leurs conseils

Du coup, il se marie avec une chrétienne Clotilde, et il sera baptisé par l’évêque Remi de la ville de Reims. Cela marque une alliance forte pour avoir plus de pouvoir, mais attention donnant-donnant ! Parce que les évêques lui demande d’aller se battre contre une autre religion des Burgondes et des Wisigoths l’arianisme. Et c’est comme ça qu’il va conquérir de nouvelles terres et que le royaume des Francs va grandir en Gaule. A sa mort en 511 après JC, le royaume de la dynastie des mérovingiens est aussi grand que la France actuelle (mais les frontières sont différentes).

  • Partage du royaume et les successeurs de Clovis

Dans la loi Salique, il est écrit qu’à la mort d’un roi, on partage entre tous les fils. Il y en a pas un seul qui hérite de tout comme 500 ans plus tard avec la dynastie des Capétiens. Mais du coup, avec le temps qui passe, les fils et petits fils de Clovis se font la guerre, s’assassinent entre eux ou demandent aux uns et aux autres de se venger (la Faide). Forcement le système politique s’affaiblit et le pouvoir devient de plus en plus régionale, il n’y a plus de royaume. Les maires du palais qui ne sont pas de la famille de Clovis, mais des comtes prennent le pouvoir sur des territoires qui s’appellent la Neustrie, l’Autrasie, la bourgogne, l’Aquitaine. On appelle cet épisode de l’histoire les Pippinides vers 650 après JC. Du nom d’un seigneur qui s’appelait Pepin.

C’est à cette époque que l’on retrouve le « roi Dagobert » qui régnait sur une région et qui a écrit plein de lois nouvelles qui renforçaient le pouvoir. Et non, à cette époque, il n’avait pas mis sa culotte à l’envers ! Mais je vous expliquerai ça en classe plus précisément si vous le voulez.

De l’antiquité au moyen âge : Partie I

  • Le triumvirat : Crassus le riche, César et Pompée les généraux

Toute cette histoire se passe peu avant la naissance de Jésus-Christ, On est bien dans l’antiquité. En 60 avant J.C. César, cherchant alors à devenir consul (un poste très important dans la hiérarchie romaine) décide de s’allier avec Crassus, l’homme le plus riche de Rome à ce moment, et à Pompée, général couvert de gloire. César est alors jaloux et en même temps en grande admiration : c’est une grande ambition qu’il a. César va donner des gages à son idole Pompée : d’une part il donne sa fille Julie en mariage, et elle n’a pas le choix, mais d’autre part il lui propose de distribuer, aux anciens soldats de Pompée, des terres alors que le sénat (une sorte de parlement démocratique) lui avait refusé.

Pompée est alors à l’apogée de sa gloire, c’est comme si les douze travaux d’Hercule passaient pour dérisoire en comparaison : quand il est gouverneur de l’Espagne romaine, il écrase une rébellion en -77 avant JC, il nettoie la mer Méditerranées des pirates qui l’infestent, poursuit le roi de la Turquie actuelle Mithridate VI jusqu’en Crimée actuelle (au sud de la Russie), il s’empare d’une partie de la Palestine et de la Syrie, fonde 39 citées romaines et rapporte un butin et des trésors immenses à Rome. En orange clair sur la carte et beige clair aussi.

Map of the Ancient Rome at Caesar time (with conquests)-es.svg

Afin de rivaliser avec Pompée, César devient consul et obtient du sénat d’être nommé proconsul des Gaules pendant 5 ans, c’est à dire gouverneur de la Gaule Narbonnaise au sud. Suite au prétexte de la migration des Helvètes (peuple venu de Suisse), César décide d’envahir la Gaule celtique au nord (celle d’Asterix et Obelix) que Rome n’avait pas encore conquise. C’est la guerre des Gaules dont nous avons déjà parlé avec son livre célèbre. Elle se finit en 52 avant J.C. Par la bataille d’Alésia où Vercingétorix est défait comme une crêpe.

Peinture du XIX siècle de la reddition de Vercingétorix sur son cheval. Mais en fait il était à pied et enchainé.

César rapporte lui aussi un butin et des grands trésors de cette campagne militaire et il reçoit les lauriers, la plus grande distinction que portait les généraux lors de leur triomphe(Une sorte de grande fête au Colisée, où on reconstituait les batailles pour 50 000 spectateurs du peuple.)

  • La révolte de Spartacus et de ses copains les esclaves

De 73 à 71 avant JC, il y a des grands troubles à Rome, parce qu’une armée d’esclaves, dirigée par le gladiateur Spartacus, la menace. C’est une révolte qui marque l’apogée (le temps le plus fort) des guerres serviles opposant les romains aux esclaves révoltés. C’est à ce moment que Crassus se distingue équipant avec son propre argent 10 légions (5000 à 6000 hommes) et écrase Spartacus après une longue lutte. Vous pouvez voir le film de Stanley Kubriks qui est un peu connu dans le milieu des instituteurs. Gros bilan de cette action : 6000 esclaves sont crucifiés le long d’une via Romana (une route) allant de Rome à Capoue (sud de l’Italie). Ce gros travail de crucifixion d’hommes a surement mobilisé beaucoup de charpentiers.

  • Après la mort du général Crassus et de Pompée.

Crassus meurt en 53 avant JC lors d’une compagne militaire contre les Parthes en Iran, la tête tranchée par son ennemi. César et Pompée sont seuls au pouvoir. A Rome, le sénat interdit à César de revenir avec son armée et soutient Pompée, son rival. Le pouvoir politique commence à douter de lui-même. Le sénat s’affaiblit, il sent le danger de la guerre civile dans la république. ça sent le roussi !

Mais en 49 avant JC César désobéit au sénat. N’ayant plus choix les sénateurs rallient César après la fuite de Pompée de Rome pour l’Asie mineur, où son armée se trouve. C’est alors que César part affronter Pompée dans une bataille épique à Pharsale en 48 av. JC. Les romains affrontent les romains !

Evidemment Pompée est battu à plat de couture et fuit en Egypte, mais il est assassiné par le frère de Cléopâtre, dont les serviteurs apportent la tête de son rival à César.

  • Mort de César : c’est pas joli joli !

En 45 avant JC, César a vaincu tout les partisans de Pompée qui se battaient encore contre lui. En 44 avant JC, le Sénat nomme César Dictateur à vie après l’avoir nommé dictateur pour 10 ans, c’est à dire qu’il détient tous les pouvoirs à Rome. César à tout réussi du début à la fin, et c’est pas donné à tout le monde! Pompée et Crassus seront bien placés pour vous le dire ! D’ailleurs, César veut marcher sur les pas de Crassus et prépare une campagne militaire contre les Parthes en Iran pour venger sa mort. Cependant, avant le départ, César est victime d’un complot. En effet, certains sénateurs le soupçonnent de vouloir devenir roi pour rétablir la monarchie (dont Rome s’est débarrassé en 509 avant JC) que les romains ne veulent plus connaître. Le 15 Mars 44 avant JC, César est assassiné par environ 60 sénateurs dirigés par Cassius et son fils adoptif Brutus. Il reçoit 23 coups de poignards et le dernier lui est donné par Brutus en personne ! César le regarde alors tristement, et, avant de mourir, lui dit: « Tu quoque, mi fili » ! (« Toi aussi, mon fils« !). Puis il s’écroule mort sur une statue. La statue de qui, devinez ? De pompée bien sur ! La statue semblait sourire, et c’est normal: même mort, Pompée se moquait encore de César !

  • L’expansion de la république encore et encore.

On voit que l’antiquité romaine n’est pas de tout repos. Les 3 généraux règlent des problèmes dans Rome avec des révoltes d’esclaves, et partent très loin pour conquérir des nouvelles terres, réduire en esclavage des peuples entiers. Leur économie va reposer en grande partie sur ces esclaves. Et cette petite comédie va continuer pendant plus de 300 ans ! En effet c’est vers 250 après JC que les premières invasions commencent et que le pouvoir décide de bâtir des murs (les limes) pour défendre l’empire.

  • La chute de l’empire

On a appris que l’empire n’existe plus en 476 après JC. Tout ça à cause des barbares et en particulier d’un sacré larron : Attila du peuple des Huns. Il faut bien retenir que nous passons de l’antiquité au moyen âge à partir de cette date.

Merci à mon fils Hugo pour les précisions chronologiques et ses anecdotes. La suite demain