Rentrée du lundi différée à 10h

Suite aux attentats et afin de mettre en place un nouveau protocole sanitaire, l’équipe éducative se réunira de 8:20 à 10:00 dans l’urgence. Il n’y aura pas classe sur cette tranche horaire. La mairie assurera un accueil si nécessaire pour les parents qui travaillent.

Le port du masque à l’école sera étendu à vos enfants du primaire, dès l’âge du CP. Nous n’avons pour l’heure aucun masque enfant. Nous vous demandons de pourvoir à cet équipement.

Dans le nouveau protocole, Il n’y aura pas de demi groupes à la place des classes entières sauf exception et pas de distanciation entre les élèves. Seules les collectivités territoriales sont invitées à faire des efforts pour le nettoyage et la restauration.

Histoire des chiffres

Au tout début de l’invention de l’écriture, les hommes savaient déjà calculer. Mais sans les signes de l’écriture des chiffres, c’était plutôt difficile de retenir les résultats.

Revenons sur ces trois mots que je viens d’employer : le mot calcul vient du latin, il signifie caillou. Quel rapport entre des cailloux et le calcul ? On dit que pour savoir combien de guerriers étaient morts au combat, chacun plaçait un caillou dans une urne avant la bataille. Ceux qui revenaient vivants reprenaient le caillou. De sorte que le chef n’avait qu’à compter le nombre de cailloux qui restaient dans une urne pour savoir combien d’hommes étaient morst sur le champ d’honneur. En fait cette méthode est comme le calcul suivant :

Nombre d’homme total – nombre de morts = nombre de survivants.

Finalement on a appelé cette soustraction, un calcul.

Pour ce qui est des chiffres, nous en connaissons dix qui sont 0 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9. Cela nous vient de l’arabe et de l’inde. Ziffer en Allemand parce que ça se rapproche de la prononciation du mot arabe. Le chiffre en anglais se dit digit. Comme doigt, ou l’adjectif digital en français. Parce qu’il y en a 10 comme nos dix doigts. Et oui, avant on comptait sur nos doigts quand on ne savait pas écrire. Au moyen-âge, nos ancêtres n’ayant pas forcément de chaussures comptaient avec les mains et les pieds.Du coup on a eu un système en base 20, c’est à dire non plus avec les dix chiffres habituels, mais avec 20 symboles !

Et c’est pour ça que sont restés dans la langue française des trucs bizarres avec les nombres : Quatre-vingts, quatre-vingt-dix, au lieu de dire comme en suisse octante et nonante. Et puis il y a encore un hôpital parisien fondé au moyen âge qui s’appelle les quinze-vingt en rapport au nombre de places qu’il contient ! Oui 300 places, Baudelaire en parle et dit que c’est très étrange. Bon, d’un autre côté, le poète n’était pas un grand mathématicien non plus!

On en arrive au troisième mot retenir, parce que quand vous posez un calcul, il y a souvent des retenues. Et bien c’est tout simplement qu’on écrit dans un petit coin de sa mémoire ou sur un bout de papier qu’il y a une dizaine ou une centaine en plus à ajouter.

Et puis je vais parler cette semaine en classe des chiffres romains et de la façon dont ils comptaient. Vous allez me dire : » mais ils sont fous ces romains ». Et c’est vrai que c’est pas terrible, terrible leur système. Mais bon, comme on utilise la numération romaine pour noter les siècles, autant apprendre ça à l’école. Sinon on reste un ignare et un illettré.

  • Tout d’abord, un même chiffre n’est jamais employé quatre fois de suite (à l’exception du M).
  • Ensuite, tout chiffre qui se trouve à droite d’un chiffre de valeur égale ou supérieure s’additionne à ce dernier (XI [11] c’est X + I soit Dix + Un).
  • Enfin, tout chiffre qui se trouve à gauche d’un autre chiffre supérieur se soustrait à ce dernier, ceci permet d’éviter d’écrire plus de quatre fois de suite le même chiffre et ainsi d’enfreindre le premier principe.

Exemple: 4 s’écrit non pas IIII mais IV (I soustrait à V), 9 s’écrit IX (I soustrait à X), 40 s’écrit XL (X soustrait à L), 90 s’écrit XC (X soustrait à C), et ainsi de suite. Notez qu’on ne soustrait pas n’importe quel chiffre, pour écrire 99, on n’indique pas IC, mais XCIX (X soustrait à C et I soustrait à X ou 100-10 et 10 – 1). Globalement retenez que: I se soustrait à V et à X. X se soustrait à L et à C. C se soustrait à D ou à M.

On voit bien le problème des romains et de toute l’antiquité : il n’y a pas de zéro dans leur système de numération! Bref, c’était des nuls ! Et puis en plus les romains n’étaient pas capable de poser des opérations du coup. On peut pas dire que c’était une civilisation très scientifique.

En fait les grands mathématiciens de l’antiquité, c’était les grecs. Parce que, eux, ils savaient calculer et tout et tout. Et on a gardé cette langue dans les mathématiques actuels. Par exemple on appelle encore le nombre pi par la lettre grecque:

Cela correspond au périmètre d’un cercle divisé par son diamètre.

Toujours dans l’antiquité en Mésopotamie, on comptait en base 60, et c’est pour ça, entre autre que notre système de mesure du temps est resté comme cela. 1 heure = 60 minutes. Vous vous rendez compte !

Campagne de dons

Madame, Monsieur,

suite au confinement, notre école n’a pas été en mesure d’organiser une kermesse l’an dernier. Nous ne sommes donc plus en capacité de financer les projets et les sorties qui seront exposés au prochain conseil d’école jeudi. Nous faisons donc appel à vous pour que toutes les familles, même les plus modestes, puissent participer aux sorties comme les musées, spectacles ou financer les transports en commun pour tout une classe.

Nous avons besoin de peinture pour le projet « street-art et géométrie » que nous réaliserons tout le long de l’année.

Il faut savoir, par exemple, que le parking d’un car peut coûter jusqu’à 150 euros !

Les enveloppes sont en train d’être distribuées dans le cahier vert de votre enfant. Les chèques sont à libeller à l’ordre de ASCCPP.

Merci de contribuer à rétablir une justice sociale entre les enfants de l’école Charcot.

P.S. Jusqu’à présent, de nombreux livres, équipement informatique, lors du confinement et inscriptions sur des sites en ligne étaient payés directement par les enseignants. Même le nom de domaine de ce blog et son hébergement sont financés en partie par nos soins. Je souhaite que ces pratiques cessent car les membres de l’équipe de Charcot ne doivent plus être obligés de payer pour exercer leur profession. Mais cela a montré, s’il en était encore besoin, à quel point les professeurs ont à cœur de faire réussir tous les enfants.

Devoirs

C’est la dernière semaine avant les vacances. Nous allons terminer ce qui a été commencé :

  • La poésie doit être sue avant la fin de la semaine. Tous les jours 5 enregistrements auront lieu et une évaluation sur le bulletin sera faite de la part des enseignants.
  • Revoir ses tables. A l’occasion allez sur calcul@tice
  • Les dessins géométriques sont à finir de colorier à la maison.
  • Le devoir sur l’histoire est à finir de corriger et faire signer si ce n’est pas fait. Vous avez la correction sur le blog. Elle a été vue en classe aussi.
  • Mercredi une évaluation en science est prévue.
  • Enfin, il faut s’entrainer sur un passage choisi en lecture sur l’œil du loup.

Nous ferons une évaluation en histoire après les vacances. Mais d’ici là, vous aurez des compléments sur ce blog.

L’ennemi de Baudelaire par vos enfants

 

Orthographe

Notez la Coquille au mot exception

Mais est une conjonction de coordination, cela sert à relier des bouts d’une même  phrase entre-eux. Mes peut être remplacé pas les miens ou les miennes. Mets est le verbe mettre à la première ou deuxième personne du singulier. Met est le verbe mettre à la troisième pers. du singulier.

Voici un exercice : https://www.francaisfacile.com/cgi2/myexam/voir2.php?id=13171

Continuer la lecture

Baudelaire

Pour ceux qui n’ont pas pu copier la poésie, les deux derniers tercets :

[…]

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

– O douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !

L’œil du loup d’ Elyes

Le garçon plante son regard dans l’œil du loup et se dit: << qu’est-ce qu’elle est belle cette pupille ! Jaune. Le loup est tout seul :<< le pauvre ! Bon, c’est vrai que j’ai beaucoup d empathie envers lui, mes parents, je ne les ai jamais connus. Ma grand mère m’a expliqué comment il sont morts . Mais malheureusement ma grand mère est aussi décédée.>> Donc maintenant il est obligé d’être en famille d’accueil heureusement que son père adoptif qui s’ appelle Minato travaille ici au parc zoologique. << Il m’ aime comme si j’étais son vrai fils. Malheureusement des fois il n’est pas là pour s’ occuper de moi c’est dommage, mais c’ est un mal pour un bien.>> se dit-il.

Note de l’enseignant : attention à ne pas confondre le narrateur et l’enfant. C’est deux personnages différents!

Atelier écriture

L’enfant plante ses yeux dans le regard du loup. Il est  là, assis sur le banc en face de l’enclos. Tout est immobile et serein en ce matin de fermeture du parc zoologique, mais le jeune garçon songe à toute vitesse. Ses pensées le plongent en Afrique verte, dans les combats du Congo quand, enfant soldat, on l’obligeait à porter les armes. Sa fuite miraculeuse et les tirs d’une salve d’arme automatique résonnent dans sa tête encore, alors que la cloche d’une église retentit non loin du zoo. « Les hommes sont-ils tous mauvais et abjects? » se répète t-il in petto. Et puis l’errance sur les routes jusqu’en Afrique jaune, le sable, son compagnon d’infortune : comme il l’aimait le chameau Casserole! Et brusquement sa pupille s’ouvre sur son présent.

Le camp des réfugiés du canal de l’Ourcq… Là bas, il ne veut plus y retourner. Hier la bagarre au couteau entre migrants, il se dit qu’il n’y retournera plus. Oui, les hommes sont dangereux sans espoir, lorsqu’ils n’ont plus rien qu’un bout de toile pour abri… Lui, le réfugié, se demande comment fait le loup quand il pleut? Lui, l’apatride, sait que l’Alaska est loin, très loin, et des questions le submergent :

  • « Comment a t-il fait pour venir ici ? »
  • « A t-il une famille encore ? lui manque t-elle? »
  • « Les hommes lui ont-ils fait du mal ? »

Il ressent de la honte d’être de race humaine. Mais en même temps un fort sentiment d’empathie le gagne : » j’ai plus de points communs avec cet animal que je n’en aurai avec n’importe qui d’autre ! ». L’enfant s’apaise en imaginant cette amitié.

Voici ma vision du point de vue de l’enfant. Je suis le narrateur et j’imagine ce que pense l’enfant. Ce texte doit être un modèle pour la suite de l’atelier, mais vous devez imaginer d’autres choses.

Préparation évaluation d’histoire de mardi

En histoire, nous avons vu deux périodes : la préhistoire et le début de l’histoire. Ce que j’attends des élèves de la classe est de répondre par une phrase à cinq questions. En voici un exemple :

A quelle date l’écriture a-t-elle été inventée ?

J’attends la réponse :

L’écriture a été inventée vers 3200 ans avant Jésus-Christ.

Je vais aussi montrer des images et il faudra écrire une légende. Les mots importants sont en gras sur la période de l’Egypte dans la leçon qui est ici sur le blog. Si un mot vous échappe, il faut le chercher dans le dictionnaire pour en comprendre le sens. Par exemple, quand je dis dans la première leçon, que durant la préhistoire, les hommes se sédentarisent et fondent des villes et des villages, il faut chercher le verbe sédentariser dans le dictionnaire. Je vais donc vérifier si ce travail de compréhension est réalisé et demander deux définitions dans l’évaluation.

Enfin je vais donner une carte avec des légendes, les élèves devront la lire, la colorier et compléter les bulles. Ce sera plus simple que celle-ci qui est destinée aux élèves de sixième. Voici la carte du croissant fertile là ou l’écriture a été inventée par l’homme :

Nous irons jusqu’à ce que j’ai expliqué à l’oral aux  enfants : Jésus-Christ et Moise. La prochaine évaluation des connaissances en histoire aura lieu juste avant les vacances de la toussaint.

Pour aller plus loin sur ces questions voici une bibliographie de livres avec des illustrations pour vos enfants :

  • Contes et légendes, l’Egypte aux éditions Nathan
  • Sur les traces de … Moïse aux éditions Galimard jeunesse
  • Sur les traces de … Cléopâtre aux éditions Galimard jeunesse
  • Sur les traces des … dieux d’Egypte aux éditions Galimard jeunesse
  • Histoire juniors :les pharaons aux éditions Hachette
  • Histoire juniors : L’homme préhistorique chez Hachette